• INTERVIEW Keek.fr

    Keek.fr a rencontré Jena Lee le temps d’une interview : « Je m’ennuie tout le temps »

    Jena Lee, jeune auteure, compositrice et interprète, a su s’imposer sur la scène musicale française. Son premier album, certifié double disque de platine, a fait connaître au public son univers musical si particulier l’Emo R’n’B. Aujourd’hui, elle nous parle de son nouvel opus, sorti le 8 novembre dernier, Ma référence.

    Ton nouvel album, « Ma référence« , sort tout juste un an après le premier, « Vous remercier« . Tu ne te reposes donc jamais ?

    Non ! (rires) Je voulais vraiment sortir un album super vite parce que j’avais plein d’idées en tête. J’ai fait de nombreuses compositions pendant ma dernière tournée et mes petits moments de libre. Et puis j’ai vraiment évolué, le premier album ne me ressemble plus trop, donc je voulais montrer un nouveau côté de moi.

    Et comment tu t’y es prise ? Avec de nouveaux thèmes ?

    Oui, les thèmes sont plus variés et j’ai un peu délaissé celui du mal-être adolescent. Il est toujours présent bien sûr, mais de façon différente. Et le côté mélancolique de mes chansons fait référence à d’autres sujets tels que la peur de vieillir, la maladie… Il y a aussi des chansons beaucoup plus gaies que sur le précédent album, peut-être même plus drôles. Par exemple, l’une d’entre elles s’intitule Ne me réveille pas et parle du fait que je n’arrive jamais à me lever le matin ! Une autre s’appelle Je m’ennuie, parce que je m’ennuie tout le temps.

    Je ne te crois pas !

    Si, c’est vrai. C’est le cas dès que je suis seule. J’ai beau avoir toutes les séries du monde à disposition, je m’ennuie ! (rires)

    Tu as aujourd’hui 23 ans. Tu n’as pas peur que le public adolescent ne se reconnaisse plus dans tes chansons ?

    J’ai ce doute mais je me dis que si certains aiment moins les textes que sur le précédent album, ils apprécieront peut-être plus la musique. Je préfère cet album au niveau musical, je trouve qu’il est plus évolué, moins simple… Mais les mélodies un peu mélancoliques que je fais sont toujours là. Et je reste toujours dans l’Emo R’n’B, c’est mon univers. On y trouve aussi des chansons un peu plus dance/pop, comme le premier single US Boy.

    « Je me drogue à Facebook et à Twitter »

    Tes fans te suivent régulièrement sur Facebook et Twitter. Es-tu une accro des réseaux sociaux ?

    Complètement ! D’ailleurs, j’en parle même dans une chanson (rires). J’y dis que je me drogue à Facebook et à Twitter. J’aime énormément poster des messages tous les jours, mettre des anecdotes, des petits moments de vie, des photos… C’est comme ça que je communique le plus souvent avec mes fans. Je ne fais pas beaucoup de télé, je pense qu’échanger directement est la meilleure façon de communiquer.

    Quelle est la chose la plus folle que tu aies faite dernièrement ?

    Ce n’est pas vraiment une chose super folle mais je suis partie dernièrement au Canada pour tourner le clip d’US Boy. J’ai beaucoup aimé ce voyage. C’était fou parce qu’on a réussi à tourner un clip en deux jours seulement. C’était vraiment serré parce qu’on a commencé à 5 heures du matin pour finir à 23 heures et le lendemain on a enchaîné de nouveau aussi tôt dans la journée pour finir aussi tard le soir. Et après, on a pris l’avion juste derrière pour rentrer à Paris !

    Et une chose déraisonnable que tu n’as pas encore osé réaliser ?

    J’aimerais bien, une fois comme ça, du jour au lendemain, me décider à partir pour les États-Unis sans avoir rien préparé.

    Pour y vivre ou pour des vacances ?

    Les deux !

    Tu as arrêté les études une fois le bac en poche…

    J’avais commencé à étudier l’anglais à la Sorbonne, à Paris, et j’ai tenu un mois. Je n’arrivais plus à faire de musique car ça me demandait beaucoup de travail, et ça, dès le premier mois. C’était horrible ! Ça m’a vraiment coupé l’envie de faire des études, je me suis dit que je ne pouvais plus rester assise dans une salle de cours.

    Est-ce que tu as des projets en dehors de l’univers de la musique ?

    J’écris des scénarios de films et de séries. Je ne sais pas ce que ça donnera, mais je suis très passionnée par le côté créatif et imaginatif de la chose, j’adore écrire des histoires. J’ai commencé plein de trucs que je n’ai jamais eu le temps de finir. Là, je suis sur une série un peu fantastique avec des sorcières parce que je me dis que les vampires sont un peu trop à la mode !

    « Sans la musique, je suis perdue »

    Est-ce que tu te poses la question de savoir ce que tu serais devenue si tu ne t’étais pas lancée dans la musique ?

    J’essaie de ne pas me poser la question parce que ça me fait flipper ! (rires) Je pense que je n’aurais jamais pu faire autre chose que la musique. Sans elle, je suis perdue et c’est la seule chose que je sais faire.

    Si tu pouvais passer les fêtes de fin d’année avec trois personnes connues, réelles ou imaginaires, qui choisirais-tu ?

    Le chanteur Justin Timberlake, l’acteur Emile Hirsch que j’aime beaucoup et mon compositeur préféré Max Martin, pour qu’il m’apprenne des trucs en musique.

    Pour terminer, tu as un petit mot à faire passer à tes fans ?

    J’espère qu’ils seront là lors de ma tournée et que je ne les décevrai pas avec mon nouvel album. Je rajouterai que je les aime beaucoup. Mon public est ma référence et c’est pour ça que j’ai appelé mon nouvel album comme ça.

    SOURCE: http://keek.fr/18bb58


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :